Jean Caune

Après avoir été comédien, metteur en scène, j'ai dirigé des équipements culturels (CAC de la Villeneuve de Grenoble, 1970-1975 ; maison de la culture de Chambéry, 1982-1988). Parallèlement, j'ai poursuivi une carrière universitaire après avoir passé deux doctorats : doctorat de 3eme cycle sur la "dramatisation, une méthode d'expression et de communication par le corps et un doctorat d'État sur l'action culturelle. Comme professeur d'Université, j'ai enseigné à l'université de Grenoble-Stendhal, à l'UQAM, à la Hautre École de théâtre de Lausanne et dans de nombreuse universités françaises le théories sur le théâtre ( mise en scène et jeu de l'acteur) ; les théories de la communication et leurs rapports avec la culture. J'ai publié une dizaine d'ouvrages (PIG ; PUF; Nizet ) sur ces questions ainsi que de nombreux articles ou des contributions à des ouvrages collectifs.

Le passe culture : révolution ou « Bon point » culturel ?

L’outil d’une politique, ou un outil de communication ? La ministre de la culture, Françoise Nyssen, semble avoir fait  de la promesse énoncée dans le programme du candidat Macron  — la création d’un passe culture— l’alpha et l’oméga de sa politique culturelle. Ce dispositif devrait faciliter l’accession au vaste marché des objets et des services culturels. […]

Plus

L’avaleur : une leçon de choses et de théâtre sur le capitalisme financier.

Le théâtre et l’argent Le thème de l’argent irrigue un grand nombre de pièces de théâtre. L’argent comme objet de désir qui vient se substituer à tout autre objet de désir, comme c’est le cas avec L’avare de Molière. L’argent comme vice qui corrompt le parvenu,  comme dans Turcaret ou le Financier de Lesage. La comédie de Balzac, Le Faiseur, que […]

Plus